Annonce

Réduire

Compte-rendu de l'AGE constitutive du lundi 25 octobre

La réunion s'est très bien passée. Le compte-rendu est dans La Vie du Forum La Roue!
Voir plus
Voir moins

La parole ou l’écriture

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    La parole ou l’écriture

    Bonsoir,

    Je ne suis pas très douée pour l’écriture, en effet.
    Mettre des mots sur une dépendance n’est pas facile.
    Avoir du recul n’est pas simple non plus.
    Ai je simplement compris la cause de cette dépendance ? Pas sûre.
    Et même si je l’avais compris,
    le résultat est le même,
    Le constat est navrant.
    Mais bien réel.
    Je suis alcoolique.


    #2
    Mais ça n'est pas irrémédiable.

    Pour les causes profondes de la dépendances, elles restent cachées tant que tu bois, du moins ça marchait comme ça pour moi. Et honnêtement, si j'avais pris des paris avant de poser le verre, j'aurais eu tout faux sur les raisons.

    Arrêter de boire c'est pour sauver sa peau. Mais ça implique de partir vers l'inconnu. Ça fait peur et pourtant ! Quelle libération !
    fred

    Commentaire


      #3
      Merci pour ton message, Fred.

      Commentaire


        #4
        Coucou Estelle, je crois comme [email protected] que temps que on boit, la cause on ne pas vraiment la trouver.

        J’ai fait une cure en 2014, c’est là que j’ai commencé à comprendre le pour quoi.

        Es que tu te fais aider, dans toutes les villes il y’a une association le CSAPA, ils peuvent être très aidants, infirmiers, médecins et psy, le tout gratuitement.

        N’hesites pas a les appeler, ici on peut te soutenir, te donner des tas de conseils.

        Bienvenue Estelle

        Commentaire


          #5
          Bonjour Louvaji,

          Je suis responsable de mon rétablissement. Dans la vie et dans la sobriété.
          Je connais le CSAPA, oui.

          Une chose qui m’aide aussi. Le silence et la méditation.

          Merci pour ton message.

          Commentaire


            #6
            Moi aussi, j’ai gardé cet outil et bien d’autres dans l’abstinence.

            Commentaire


              #7
              Une chose est sûre.
              Je ne suis bien, c’est-à-dire sans alcool, que dans l’aide aux autres.
              Faut croire qu’il faille qu’il y ait des tas de miséreux autour de moi,
              pour que je me sente bien.
              C’est absolument lamentable.

              Commentaire


                #8
                Bonjour Estelle.
                Mais pour autant, il ne faut pas s'oublier, soi.C'est même très important de penser à soi avant tout.
                J'ai un principe de vie, je dis " ne te dénigre jamais, les autres s'en chargent."
                Tu es comme tu es.Il faut l'accepter.Il y a des gens qui se plaisent dans le soin et l'intérêt à l'autre, et ça prouve seulement que ce sont des gens compassion les.

                Commentaire


                  #9
                  Bonjour Nadij,
                  Je me rends seulement compte que c’est uniquement en étant utile aux autres que j’existe.
                  Sinon, je n’existe pas.
                  C’est peut-être triste à constater, mais c’est la réalité.
                  Merci pour ta présence.

                  Commentaire


                    #10
                    Coucou Estelle, aurais tu une âme de sauveuse? Ou tu travailles dans le soutien aux autres?
                    Bonne après midi

                    Commentaire


                      #11
                      Bonsoir Louvaji,

                      Un âme de sauveuse, non. Et je ne travaille pas non plus dans le soutien aux autres.
                      Mais tous les êtres humains que je côtoie me touchent,
                      d’une manière ou d’une autre.
                      C’est simple, explique comme cela.

                      Prends soin de toi.

                      Commentaire


                        #12
                        Paroles: Louis Aragon Musique: Jean Ferrat

                        Tout ce que l'homme fut de grand et de sublime
                        Sa protestation ses chants et ses héros
                        Au-dessus de ce corps et contre ses bourreaux
                        A Grenade aujourd'hui surgit devant le crime

                        Et cette bouche absente et Lorca qui s'est tu
                        Emplissant tout à coup l'univers de silence
                        Contre les violents tourne la violence
                        Dieu le fracas que fait un poète qu'on tue.

                        N’abandonne pas, Fred.
                        Ni Bip,
                        Ni zautres.

                        Commentaire


                          #13
                          Federico Garcia Lorca
                          est un poète que j’aime.
                          Mais je ne vais pas vous en bassiner,
                          ça pourrait vous « saouler ».
                          Dernière modification par Estelle, 12 octobre 2021, 23h11.

                          Commentaire


                            #14
                            Salut Sylvie, je t aime beaucoup mais t es super chiante, on essaye de discuter et tu voies, tu n es pas la seule !

                            Commentaire


                              #15
                              Ceci dit, c'est son fil...

                              Peace & love, pour commencer.
                              Dernière modification par [email protected], 13 octobre 2021, 00h22.
                              fred

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X